PARTAGER
donner de l'amour à votre SEO

En ce jour de Saint-Valentin, Open Linking continue de vous recommander de donner de l’amour à votre SEO (dédicace à Roland Debrabant et Paul Sanches). Nous allons voir aujourd’hui que l’année 2018 va être l’occasion de bichonner encore plus sa meta description. Cette zone de contenu autrefois très privilégiée, était tombée un peu en désuétude depuis que Google a officiellement sorti le contenu de cette meta de ses critères de ranking. C’était sans compter sur le renouveau du SEO insufflé par un nouveau concept : le SXO.

 

Qu’est-ce que le SXO ?

Le SXO, acronyme de Search eXperience Optimization, résultat du mariage du SEO (Optimisation dans les moteurs de recherche) et de l’UX (expérience utilisateurs).

En d’autres termes, le SXO correspond à la prise en compte des facteurs humains de comportements d’utilisateurs pour améliorer les performances du référencement naturel.

Qu'est-ce que le SXO ?

Si l’on se concentre sur la SERP (page de résultats des moteurs de recherche), le consultant SXO va mener des tests et des optimisations pour maximiser son taux de clics. A l’image de ce que nous connaissons depuis longtemps avec Adwords et son quality score, le CTR devient un critère de plus en plus important pour maximiser le positionnement et le trafic SEO d’une page web. Pour la fête des amoureux (du référencement), nous allons vous livrer dans cet article, 5 conseils/tips pour améliorer votre SXO.

 

5 conseils pour améliorer votre SXO

Pour maximiser votre taux de clics SEO, il n’y a pas 36 000 secrets : il faut savoir combiner effort marketing pour toucher la corde sensible de votre cible, et visibilité pour maximiser l’occupation de l’espace dans la SERP.

Les 5 conseils que nous allons vous livrer dans ce paragraphe vont justement mixer des éléments pour :

  • occuper plus d’espace ;
  • attirer l’oeil ;
  • inciter au clic

 

Exploiter le nouveau format de la meta description

En décembre 2017, Google a lancé une mise à jour graphique de sa page de résultats de recherche.

Le format d’affichage de la meta description a été revu à la hausse avec une limite de caractères qui est passée de 160 environ à 320 caractères…Autrement dit, le nombre de signe disponible pour sa meta description a doublé !

nouveau format de meta description

Bien que Google, en la personne de John Muller, a précisé récemment qu’il s’agissait d’un test et qu’il n’était pas à exclure que Google change à nouveau ce format d’affichage, nous recommandons tout de même de basculer sur cette nouvelle limite.

En effet, comme expliqué dans la section précédente, l’un des enjeux majeur de l’optimisation SXO de la SERP est d’occuper un maximum d’espace pour réduire la visibilité de ses concurrents. Si vous bénéficiez de cette nouvelle limite, votre snippet passera donc de 1 à 2 lignes de texte à 4 lignes.

L’impact peut-être particulièrement efficace ! Vérifions par des chiffres.

Pour cet exemple, nous prendrons le mot-clé phare de l’un de nos clients. L’expression clé dispose d’un potentiel de recherche assez sympathique (80 000 en moyenne sur l’année et jusqu’à 115 000 pour un mois de soldes). Notre client est positionné depuis quelques mois en première page de ce mot-clé.

A l’occasion de ce changement d’affichage, nous avons revu la meta description pour la rendre :

  • plus longue / conforme aux nouveaux standards
  • plus attractive pour l’internaute

Sur ce mois de janvier particulièrement stratégique pour lui (mois de soldes), voici les chiffres que nous avons constaté sur ce mot-clé en terme de positionnement et de taux de clics en comparaison avec janvier 2017 :

impact SXO de la nouvelle meta description sur le CTR

Malgré une position moyenne qui a baissée, nous avons obtenu plus de trafic !!!

Au global, tout device confondu, nous avons constaté :

  • +2,29% de CTR
  • -22,53% de position moyenne
  • +22% de trafic SEO

Pour ce dernier point, vous aurez constaté que le volume d’impression a également fortement augmenté entre janvier 2017 et janvier 2018 : +19,35% d’impressions.

 

Donnez de l’amour à votre balise title

De tout temps, la balise title est et reste la zone chérie de tous les référenceurs. Zone privilégiée pour y insérer les mots-clés cibles, elle est très souvent travaillée de différentes manières selon les méthodes du référenceur : système automatique ou rédaction manuelle.

Le développement du SXO et notamment de la prise en compte du CTR dans les classements de ranking, tend à remettre un peu en cause nos méthodes de rédaction de la sainte balise title. En effet, la balise title qui, très souvent est reprise par Google en guise de titre de snippet n’est pas toujours exploitée à sa pleine mesure.

Comme pour la meta description, nous recommanderons de la travailler avec amour pour exploiter au maximum ses capacités de visibilité. Sa limite est toujours située aux alentours de 70 caractères, profitez-en donc pour mixer « optimisation SEO » et « optimisation UX ».

Prenons l’exemple sur la requête « chemisier femme » :

balise title snippet

On voit rapidement, des méthodes de rédaction différentes selon les sites.

Zalando, Pimkie et LaRedoute ont opté pour des systèmes dynamiques où ils reprennent automatiquement le nom de la catégorie correspondante. La Redoute y a même ajouté la notion de « soldes ».

A l’inverse, Camaieu et Promod ont eux, plutôt choisi un système manuel qui intègre un vocabulaire sémantiquement plus riche avec des expressions connexes au mot-clé cible.

Quelque soit la stratégie que vous choisirez pour la rédaction de votre balise title, pensez à mener une réflexion quant au rendu et à l’attractivité de votre snippet. D’un point de vue strictement « visibilité / occupation d’espace », le système dynamique de Pimkie peut laisser perplexe…Pourquoi se priver de 46 caractères ! Peut-être est-ce voulu pour se démarquer de la concurrence.

Il n’y a pas de recette miracle, il y a simplement des analyses et des tests pour apprendre à comprendre sa cible et lui proposer le message le plus adapté.

 

SEO / SEA : même combat !

Le SEO et le SEA partagent la même audience. Les internautes qui cliquent sur les annonces Adwords…sont généralement les mêmes que ceux qui cliquent sur les snippets SEO. La différence majeure entre ces 2 leviers réside dans le timing de mise en place et d’analyse. Alors qu’une annonce Adwords peut être travaillée, implémentée, testée et analysée en quelques jours seulement, un test de meta description SEO prendra plusieurs semaines avant d’avoir des conclusions satisfaisantes.

De la même façon, Adwords offre la possibilité de diffuser plusieurs annonces en alternance. Il est donc très intéressant de mener des synergies SEO/SEA pour mieux comprendre sa cible et adapter le vocabulaire par rapport à elle.

Quel argument commercial impacte le plus ? La livraison rapide ? La livraison gratuite ? Les conditions de retour ? La largeur de l’offre ?

synergie seo sea saint valentin

 

Si l’on regarde cette annonce Adwords et SEO pour cette requête de circonstance, on s’aperçoit aisément que l’argument de « livraison » est le principal atout qu’ils veulent mettre en avant. La notion de rapidité d’expédition (livraison 24h) est elle utilisée en SEO mais pas en Adwords. Est-ce réellement un atout pour leur CTR SEO ? Seules des analyses de taux de clics pourraient répondre à cette question.

Tous ces arguments commerciaux peuvent être testés au travers des annonces Adwords pour identifier ceux qui incitent le plus les internautes à cliquer. Il est ensuite possible de réutiliser les constats de ces analyses pour les exploiter ultérieurementdans la meta description SEO.

 

Les chiffres, les majuscules, les emojis…pour attirer l’oeil !

Dans une optique de chercher à attirer l’oeil des internautes, il peut être très intéressant d’ajouter dans votre meta description :

1) des données chiffrées

Une date, un pourcentage de remise, un code promo, un nombre de références disponibles…les données chiffrées peuvent facilement être intégrées dans une meta description. En cassant la lecture visuelle de l’alphabet, la donnée chiffrée peut attirer l’oeil et aider à se démarquer de la concurrence.

2) Les Majuscules

Bien exploitées, les Majuscules peuvent, au même titre que les données chiffrées, attirer l’attention d’un internaute pour mettre en exergue une information stratégique.

Attention toutefois car l’utilisation abusive de majuscules…peut rapidement devenir contre-productive ! A trop vouloir attirer l’attention, on perd de vue l’information capitale que l’on souhaitez mettre en avant.

3) Les Emojis et caractères accentués

On voit de plus en plus souvent apparaitre des emojis et des caractères accentuées dans les metas descriptions. Une fois encore, cela peut attirer l’attention des internautes et inciter au clic…ou pas.

Une fois encore, tout est une question de marketing et de compréhension de sa cible, l’usage d’emoji peut avoir des effets négatifs sur votre taux de clics s’ils ne correspondent pas aux attentes de votre cible d’internautes.

emoji meta description

Les rich-snippets pour enjoliver votre snippet SEO

Sans surprise, les rich-snippets sont de formidables quick-win de CTR SEO. Que ce soit les petites étoiles, les informations de prix, le visuel dans le cadre d’une recette de cuisine ou encore les dates d’évènements…les micro-données peuvent venir compléter une meta description pour la rendre plus attractive…ou pas !

En effet, faites toujours bien attention dans la définition stratégique de vos rich-snippets. Si vous n’êtes pas très bien positionné sur le prix, quel intérêt d’aller afficher le prix d’un produit dans son snippet SEO ? Vous risqueriez de créer de la déception chez l’internaute, et de voir vos taux de clics s’effondrer.
rich snippet prix

Est-ce réellement efficace pour Apple, en terme de CTR de communiquer sur le prix de ventes de son Iphone 8 Plus 64 Go Or…alors que dans le même temps, Fnac et Cdiscount affichent un prix nettement plus attractif ? N’aurait-il pas été plus judicieux d’axer davantage le discours sur « La Boutique Officielle Apple » ?

 

On en a désormais terminé avec nos 5 conseils sexo pour améliorer son taux de clics SEO. Cet article est loin d’être exhaustif et d’autres astuces peuvent tout à fait être tentées / expérimentées. On l’a notamment vu récemment avec le test mené par AiBnB pour simuler, via sa meta description, une date récente de mise à jour de ses annonces.

La meilleure stratégie étant toujours de s’adapter à sa cible pour lui proposer le message et le discours qui lui correspond le mieux.

VN:F [1.9.22_1171]
Avis: 8.5/10 (4 votes)
PARTAGER
Consultant e-Marketing chez Open-linking

2 COMMENTAIRES

  1. L’article est très bien, par contre utiliser un terme à la mode, pour ne pas parler de branling ou de bullshit, c’est dommage !

    La meta description, c’est du SEO, absolument pas de l’UX… Prendre en compte l’internaute c’est bien, inventer des concepts moins. 😉

  2. En effet, il s’agit d’une action souvent automatisée et utilisée en vision restreinte -> Positions des mots-clés.
    Je rajouterai 2 axes supplémentaires :
    -> La notion de CTA : Verbe d’actions notamment.
    -> Le travail du premier paragraphe de la page : Il peut être choisi arbitrairement à la place de la meta-description sur certaines requêtes (on ne peut donc pas forcément savoir les cas où la meta n’est pas appelée) : il faut alors veiller à ce qu’il soit une meta de secours efficace.

LAISSER UN COMMENTAIRE