PARTAGER

En 2015, l’affiliation reste un levier de génération de trafic et de chiffres d’affaires incontournable pour tous les e-commerçants.

Après le Search et le Display, l’Affiliation se positionne comme le 3ème levier de génération de trafic en France.

On estime ainsi à 8% le montant des investissements réalisés par les annonceurs sur ce levier.

Petit rappel de ce qu’est l’affiliation

L’Affiliation est née en 1996 avec le lancement du programme d’affiliation Amazon.

L’idée, lancée par Jeff Bezos était simple :

« Conseillez nos produits à vos visiteurs et vous toucherez une commission »

Rapidement, le marché de l’affiliation s’est démocratisé à l’ensemble des annonceurs au travers de plateformes spécialisées comme Netaffiliation, Zanox ou Tradedoubler.

Avec le développement des investissements, le périmètre de l’affiliation s’est largement étendu jusqu’à devenir un véritable couteau suisse du e-marketing mixant des affiliés de différentes typologies (code promo, cashback, emailer, comparateurs de prix, retargeting et bien sûr des sites affinitaires).

L’utilisation de malwares pour récupérer des commissions

Pour les affiliés, l’objectif est simple : s’intercaler dans le processus de navigation de l’internaute pour déposer un cookie et récupérer la commission proposée par l’annonceur.

Certains affiliés utilisent même des techniques parfois très limites pour « déposer du cookie ».

Nous n’entrerons pas dans le détail des affiliés « code promo » et « site under » qui font toujours autant débat quant à leur réel intérêt pour l’annonceur. Au contraire, nous allons nous intéresser dans cet article, à des affiliés encore moins scrupuleux qui n’hésitent pas à diffuser des logiciels malveillants dans le but de « déposer du cookie » et ainsi récupérer des commissions sans jamais apporter de trafic aux annonceurs.

Nous nous sommes aperçus de ce phénomène, au travers d’analyses menées sur les campagnes d’affiliation de nos clients.

Certains affiliés, parfois dotés de sites assez propres sur eux, comme Savoo.fr, Foxydeal.com ou encore MyCouponBuddy.com utilisent en réalité des méthodes à la limite de la légalité.

Ils utilisent des adwares qu’ils installent sur les ordinateurs de leurs « victimes ».

Dès que l’internaute se trouve sur une page « panier », le malware lui pousse un site under doté du cookie d’affiliation.

Le dépôt de ce cookie leur permet ensuite de réclamer la commission auprès de la plateforme d’affiliation.

Nos solutions pour détecter ces affiliés frauduleux

L’analyse que nous avons pu mener sur les campagnes de nos clients nous a permis d’établir un certain nombre de comportements suspects sur Google Analytics.

Ces comportements sont étroitement liés à l’activité de ces spammeurs.

Page de destination du trafic

Si l’on analyse le schéma de navigation du trafic perçu par ces affiliés, on peut se rendre compte que la quasi-intégralité des sessions générées renvoie l’internaute sur la page d’accueil de l’annonceur.

La seconde page visitée sera alors, la page « panier » ou « livraison ».

Comportement de l’audience (navigateur et système d’exploitation)

L’utilisation de ces adwares n’est possible que sur certains navigateurs.

Comme vous pouvez le constater après quelques recherches sur la toile, l’adware « Savoo » ne fait des ravages que sur Chrome, Firefox et Internet Explorer.

Les autres navigateurs ne sont absolument pas touchés (Safari, Android browser, Opera…).

Dans le même genre, seuls les ordinateurs Windows sont touchés.

Point de trafic depuis un système d’exploitation Mac par exemple.

Part des nouvelles sessions

Le 3ème élément qui permet de détecter ces affiliés frauduleux correspond au pourcentage de nouvelles sessions.

100% (ou presque) des visites issues de ces affiliés avaient déjà visité une page du site auparavant. Ce point est assez logique étant donné que le cookie n’est déposé qu’au moment du tunnel de commande.

De ce fait, le pourcentage de nouvelles sessions est toujours proche de 0.

L’analyse que nous avons pu mener, permet de détecter les affiliés qui trichent à 100%. Vous avez maintenant quelques pistes pour détecter certains affiliés et certaines barres « malwares » pour mieux monitorer vos campagnes emarketing.

Ces retours peuvent être affinés en complétant les premiers constats ci-dessous avec d’autres règles et techniques de webanalyse. Par exemple il sera encore plus difficile d’isoler les affiliés hybrides qui mixent du trafic de qualité et du « trafic volé ».

VN:F [1.9.22_1171]
Avis: 10.0/10 (3 votes)

1 COMMENTAIRE

  1. Article cruel de vérité même si cela ne date pas d’hier. Le soucis c’est que bien souvent les régies ne remplissent pas leur rôles de tiers de confiance. Bien souvent elles incitent les marchands à faire tout tyoe de pub et à accepter toutes les ventes sinon elles gagnent moins de commissions. Et les affiliés qui trichent devraient se faire retirer du programme sur le champ.

    Une dernière question est rarement abordée. Comment gerez-vous les chèques ? C’est tellement facile de simuler une commande et d’arriver sur la page de confirmation de commande sans avoir acheter réellement.

    Pour ma part un bon affilié, C’est un un site qui se positionne sur des requêtes de conversion et concurrentielles ou bien un site qui propose une audience sur des thématiques connexes.

LAISSER UN COMMENTAIRE