PARTAGER

Depuis récemment et d’une manière générale, Google accorde plus d’importance aux sites et pages hébergeant des images agrégées par Google Images. Pourquoi ? On ne demande pas pourquoi à Dieu… Plus sérieusement, cela va dans le sens de la volonté du moteur de recherche de proposer des contenus diversifiés aux internautes pour répondre au mieux à leurs requêtes.

Point sur les dernières mises à jour Google Images

Avant mi-février 2018, il était possible d’afficher une image sur un onglet dédié de votre navigateur en cliquant sur le bouton « Afficher l’image ». Mais à partir de là, ce bouton disparaît pour laisser plus d’importance au bouton « Consulter », qui redirige l’internaute vers la page du site comportant l’image en question. Ce changement permet de mieux contextualiser le visuel par rapport à la requête de l’internaute et à son intention de recherche. Il est plus pertinent de l’amener sur le site que d’ouvrir un onglet avec l’image isolée de son environnement textuel.

Depuis mars 2018, une nouvelle mise à jour est apparue, concernant cette fois les appareils mobiles et tablettes uniquement : un titre cliquable apparaît sous le visuel, qui redirige l’internaute vers la page du site. Ce titre reprend la balise title en place sur la page de destination, telle qu’elle est renseignée dans le code source.

google images mobile
Capture d’écran de Google Images sur mobile sur la requête « meuble scandinave »

 

Dans le même temps, le moteur de recherche permet de mieux identifier le trafic provenant de Google Images sur Analytics. En analysant les sources d’acquisition, on constate aujourd’hui que l’adresse référente pour le trafic Images est images.google.com et peut aussi se décliner en fonction des TLD des différents pays (images.google.fr par exemple). En facilitant la détection des sources du trafic images, Google pourrait ainsi motiver les webmasters à optimiser leurs images pour qu’ils amènent les internautes sur leur site.

Mais alors, à qui peut bien profiter un trafic SEO provenant des images ?

  • Pour les sites e-commerce : les images présentent les produits, elles représentent le premier contact entre le produit et l’internaute.
  • Pour les banques d’images : l’intérêt est de proposer ses images en premier lieu et faire concurrence aux autres banques d’images.
  • Pour les agences de voyages, les sites touristiques : les images appuient la légitimité des sites dans leur activité/service, elles assurent une certaine notoriété, ancrent les sites comme étant des références pour le tourisme de telle région.
  • Pour les architectes, graphistes, artistes en tout genre : le visuel est comme l’attaché de presse de ces professionnels, agissant comme vecteur de popularité et de notoriété. Il est en quelque sorte la carte de visite des créatifs.

5 Bonnes pratiques rédactionnelles pour l’indexation d’une image

La contextualisation par le contenu

Nous commençons par le point le plus important, qui notamment servira à indexer et à bien positionner votre image, mais également à référencer votre page plus généralement. C’est le contenu autour de l’image qui permet de donner du contexte à celle-ci, une idée rédigée et thématisée de ce qu’elle représente.

En SEO, on préconise généralement d’aborder un sujet par page. De ce fait, la page est bien comprise par les robots crawlers, ce qui permet au moteur de recherche de la classer précisément parmi d’autres sites dans une thématique propre et sur une ou plusieurs requêtes. Ainsi, cette page est positionnée sur un mot-clé cible et enrichie d’expressions connexes du même champ lexical/sémantique pour couvrir un plus large panel de requêtes.

capture article de blog
Capture d’un article de blog avec une image contextualisée par le texte.

Pour bien référencer une image, il suffit de donc suivre la même recette. Optimiser le contenu, mais aussi les zones « chaudes » en SEO. La requête cible doit donc de préférence se retrouver dans la balise title, les titres <hn>, l’URL et d’autres éléments que nous aborderons un peu plus tard.

N’oublions pas les liens entrants. Toute popularité, même digitale dans notre cas, est due au partage de l’information d’une entité A vers une entité B. Alors un peu de netlinking devrait aider au référencement de l’image dans Google Images : quelques liens provenant de sites, blogs et forums faisant autorité apporteront un peu de puissance à la page, et sur une ancre optimisée à partir de la requête.

L’attribut ALT

Pour continuer sur les bonnes pratiques qui favorisent le bon référencement naturel d’une image, il est d’usage de créer un attribut ALT au sein de la balise de l’image. Google va en effet mettre davantage en avant celles qui comportent un attribut ALT complété et pertinent par rapport à l’image qu’il est censé décrire très succinctement par le biais de mots-clés. Google va ainsi indexer et positionner l’image en fonction du nom inscrit dans cet attribut. Cet attribut est, par ailleurs, utilisé pour faciliter l’accessibilité au web pour les personnes malvoyantes.

L’attribut title

Il est moins important que l’attribut ALT mais il est quand même à renseigner si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté pour bien référencer votre site ou celui de votre client. Côté internaute, il se présente sous la forme d’un titre qui apparaît lorsque l’on passe sa souris sur l’image. Ce n’est pas l’élément indispensable qui fera que votre image sera bien indexée sur le mot-clé ciblé mais c’est une pierre de plus pour espérer y arriver.

La légende

La légende d’une image est plus importante que l’attribut title pour donner du poids à celle-ci. Elle n’est pas constituée de mots-clés comme l’attribut ALT mais permet, via une phrase d’une dizaine de mots environ, de donner un contexte à l’image pour une meilleure compréhension des robots indexeurs. Les consultants SEO peuvent en profiter pour élargir le champ lexical, non permis par les attributs de balises précédents.

Le nom du fichier de base

noms fichiers images
Noms de fichiers des images

Pour une optimisation complète, pensez à nommer votre fichier avec les mots-clés stratégiques que vous ciblez pour indexer et bien positionner votre image dans Google. Préférez les tirets du milieu (ou tirets du 6) plutôt que les espaces pour séparer vos mots, afin de ne pas risquer des bugs potentiels de lecture.

Ouverture

Grâce à l’intelligence artificielle et au deep learning, Google pourra certainement dans un futur plus ou moins proche reconnaître la pertinence d’une image par rapport à la requête et ce, malgré des optimisations sémantiques et textuelles. Il sera ainsi plus efficace de référencer une image sur sa requête précise, mais alors nous, humains, n’auront plus le contrôle sur celle-ci. Des tests comme celui relayé sur le blog de l’agence SEO AxeNet, bien qu’il puisse faire sourire, ne pourraient alors plus être possibles.

Test SEO Google Images
Test SEO Google Images : https://blog.axe-net.fr/google-images-pertinence-test-seo/

Au-delà du référencement, cette technologie permettrait également l’optimisation poussée des captchas, dont le but est de cocher les zones d’images montrant parfois des voitures ou des panneaux de signalisation, pour certifier que l’internaute n’est pas un robot spammeur.

VN:F [1.9.22_1171]
Avis: 9.6/10 (7 votes)
PARTAGER
Chef de Projet en Content Marketing et SEO chez Open Linking

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE