PARTAGER

C’est une tendance de fond que nous remarquons depuis longtemps chez Open Linking : le trafic direct augmente de façon continue et prend des parts sur le trafic naturel.

Nous avons réalisé une étude en prenant les statistiques des 10 sites importants pour analyser ce transfert.

Tout d’abord, voici l’évolution des leviers que nous constatons en moyenne depuis 2 ans :

En 2 ans, une moyenne de 7% du trafic des sites de notre étude s’est déplacé du SEO vers les accès directs.

1. Le mobile : Principal responsable

En analysant les sources de trafic par appareils et navigateurs, nous constatons que le problème vient des mobiles sous Android et Windows.

Desktop : 11% d’accès direct en moyenne
Tablette : 16 % d’accès direct en moyenne
Mobile : 24% d’accès direct en moyenne

Le problème est confirmé en analysant les navigateurs :
– Android Browser : 33% d’accès direct en moyenne
– Chrome Mobile : 50% d’accès direct en moyenne
– Windows Phone : 60% d’accès direct en moyenne
– iOS : 5% d’accès direct en moyenne

Hormis iOS qui doit être bloqué avec son partenariat à 1 milliard de dollars pour mettre Google en moteur de recherche par défaut, les autres navigateurs mobile ont une augmentation très importante de leur accès direct.

Cela vient des historiques de navigation lors des recherches sur les mobiles qui ouvrent directement les sites sans passer par les pages de réponses des moteurs de recherche.

 

2. Le desktop en perte de vitesse

Non seulement les accès directs des mobiles augmentent, mais en plus le trafic mobile est en forte croissance.

Évolution du mobile depuis 4 ans :
Janvier 2016 : 27% de visites mobile
Janvier 2015 : 19% de visites mobile
Janvier 2014 : 13% de visites mobile
Janvier 2013 : 8% de visites mobile

Cela explique que le trafic direct prenne encore plus de place sur Analytics.

 

3. Les navigateurs et l’historique

Sur les navigateurs desktop, la part de l’accès direct augmente aussi.

Avez-vous remarqué que les principaux navigateurs (Chrome, FF, Edge, …) ont remplacé le « site » du moteur de recherche sur la page de démarrage par une interface personnalisée contenant vos sites les plus consultés et une barre de recherche reprenant votre historique de navigation.

Si vous recherchez un site déjà visité, vous y accèderez rapidement et en Accès Direct.

 

4. Les navigations anti-pistage

Firefox a aussi lancé une fonction Anti-Pistage sur sa version navigation privée.

Cette fonction activée par défaut bloque complètement le tracking de Google Analytics. Même si cette fonction est encore peu utilisée, elle pourrait poser de réels problèmes à l’avenir.

Aussi, nous constatons que certaines anciennes versions de navigateurs ne transmettaient pas le référent lors du passage https vers http. Cela explique par exemple la part très importante d’accès directs pour les navigateurs qui ne sont pas à jour.

 

4. Conclusion

Au final, la récupération des historiques, les bloqueurs de tracking et l’augmentation du mobile provoquent un vrai bouleversement pour les sites qui ont un trafic fidèle et mobile. Le trafic qui était comptabilisé comme « organic » devient de plus en plus du « trafic direct », et ce n’est qu’un début.

Enfin après le Not Provided, la diffusion à grande échelle d’un système d’anti-pistage sur les navigateurs serait un deuxième coup dur pour les SEO qui ont besoin de prouver la performance de leurs actions.

L’avenir nous dira si les pro-tracking l’emporteront sur les anti-tracking…

 

VN:F [1.9.22_1171]
Avis: 9.7/10 (3 votes)

7 COMMENTAIRES

  1. Les évolutions telles que l’omnibox de Chrome y sont également pour quelque chose, très certainement. Il suffit de taper une ou deux lettres pour se voir proposer des sites déjà visités et y aller en direct.

  2. C’est donc seulement une évolution des usages, tant mieux si les visiteurs reviennent directement sur le site. On est du coup moins dépendant du SEO, dans le cas des visiteurs connus. Ce serait plus préoccupant si le trafic direct augmentait en proportion pour les nouveaux utilisateurs.

  3. un deuxième coup dur pour les SEO qui ont besoin de prouver la performance de leurs actions.

    Est-ce que la fidélisation en fait pas partie intégrante du travail et des recommandations du SEO?
    Le blab hier de Bourrelly, Cubel et Seg de Resoneo était intéressant à ce point de vue!

  4. C’est imparable comme démonstration.
    Pourtant, moi j’ai surtout vu des clients pour lesquels le trafic direct était en baisse. Mais c’est probablement parce-que les visites mobiles étaient comptabilisées à part (site non responsive) et que le trafic de notoriété était en baisse.
    Je pensais même que la flemme des gens pour taper une URL dans un navigateur augmentait la part SEO des visites.

  5. Ah oui c’est pas con ca !! Je comprends mieux aussi pourquoi j’ai une augmentation du trafic direct. Je savais le truc des sites référents qui passés en trafic direct, mais la corrélation avec le mobile, c’est pas con.

  6. C’est cohérent, puisque l’internaute vous connaît déjà. Je ne considère pas mes requêtes liées à la marque comme du SEO, mais bien comme du direct.

LAISSER UN COMMENTAIRE