PARTAGER
Ecommerce et Google Shopping

75%. Le chiffre est impressionnant et en progression : Google Shopping représente aujourd’hui pour une majorité d’e-commerçants 75% de leurs budgets SEA (source Journal du net). Google continue de chouchouter son outil de comparaison maison, en ajoutant de nouvelles fonctions de ciblages d’audience notamment.

Ce succès n’est pas sans conséquence pour Google. La firme de Mountain View a été condamnée par la commission européenne en Juin 2017 à une amende record de 2.42 milliards pour concurrence déloyale avec les autres solutions du marché, obligeant ainsi Google à ouvrir son outil aux autres solutions du marché (Kelkoo, Shopzilla, Twenga). Dans les faits, il est plutôt rare de retrouver des produits proposés par ces solutions dans Google Shopping comme vous pouvez le constater ci-dessous :

Google Shopping Chaussures de sport

Malgré ces démêlés judiciaires, Google Shopping continue ses excellentes performances et de plus en plus d’e-commerçants souhaitent apparaître sur ce canal très orienté transactions et bénéficiant d’une visibilité maximale dans les SERP, notamment sur mobile.

En pratique, Google est toujours plus exigeant sur la qualité des flux produits des e-commerçants. Associée à une concurrence de plus en plus présente et féroce, il est donc vital pour un site d’optimiser son flux produit et ses campagnes Google Shopping afin d’obtenir un retour sur investissement optimal.

Pour rappel, les flux Produits sont renseignés dans Google Merchant Center, et sont ensuite directement repris via des campagnes Google Shopping sur la plateforme AdWords. Ces flux doivent donc être complets, corrects et à jour, au risque de voir son compte suspendu par Google en quelques jours.

Google offre différentes solutions possibles pour intégrer vos produits au flux Google Merchant Center.

Flux Merchants Center : Les solutions disponibles !

Capture

Google a mis fin en mars 2018 à sa solution d’import automatique des produits des sites e-commerçants réalisés sous les CMS Prestashop, Big Commerce ou encore Magento. Directement paramétrable dans Google Merchant Center, cette solution permettait aux petits commerçants de se lancer sur Google Shopping sans investir dans un module dédié. Elle a été arrêtée officiellement car, selon la communication de Google, la firme souhaitait recentrer l’activité de ses équipes sur des solutions plus transparentes d’intégration des publicités Google Shopping…

Aujourd’hui, voici les solutions disponibles selon le type de CMS utilisé :

Solutions URL Conditions
Big Commerce https://www.bigcommerce.com/apps/google-shopping-by-sales-orders/ Migration gratuite vers la solution Sales & Orders
Prestashop https://addons.prestashop.com/fr/comparateurs-prix/1768-google-merchant-center-google-shopping.html Migration offerte par Prestashop aux 50 marchands investissant le plus sur Google Shopping.

Possibilité de télécharger le module pour 119.99€HT pour les autres.

Magento  

https://marketplace.magento.com/magmodules-magmodules-googleshopping.html

 

Coût de 45$ pour l’installation et 30$ pour le support annuel (option)
Google Sheets https://www.google.com/sheets/about/ Utiliser un simple fichier Excel normé
Récupération planifiée https://www.google.com/retail/solutions/merchant-center Récupération d’un flux directement depuis votre serveur (moins de 4Go)
Importation Import manuel de votre flux dans Merchant Center via SFTP, FTP ou Google Cloud Storage (moins de 4Go)

 

Les précautions à prendre avant de valider votre flux

Google ne va pas uniquement regarder vos URLs produits, mais bien l’intégralité de votre site web.

Ces actions seront notamment indispensables :

  • Validation et revendication via Google Merchant Center
  • Adaptation du site dans la langue officielle du pays ciblé
  • Indication des modalités de retour, de facturation, de remboursement
  • Assurance d’un processus de paiement sécurisé
  • Inscription des coordonnés exactes du site avec un mail ou un numéro de téléphone
  • Collecte des informations sur les utilisateurs de manière sécurisé et responsable (pas de revente, certificat SSL valide)

Vos flux produits devront également respecter ces consignes :

  • Identifiant (souvent le code article)
  • Titre
  • Description (maximum de 5000 caractères)
  • Lien direct vers la page d’achat du produit
  • Lien images, avec photo de qualité (<4Mo)
  • Etat (neuf, occasion, reconditionné)
  • Disponibilité (en stock, non disponible, précommande)
  • Prix (EUR, utiliser un point pour les décimales)
  • GTIN/MARQUE/MPN : au moins 2 attributs sur 3 doivent être renseignés. Un code GTIN correct permettrait une augmentation de 20% du taux de clic grâce à un complément d’informations fournies par Google.
  • Catégorie de produits (selon Google, tableau disponible ici https://support.google.com/merchants/answer/1705911
  • Livraison (frais de port)

Pour les prêts à porter, les attributs matière, motif, sexe, âge, taille et coloris seront également demandés. Si les produits sont vendus en lot ou en pack, cette information doit également être renseignée, tout comme les produits à destination des adultes uniquement. Le détail de ces attributs est disponible sur l’aide Google

Bien sûr, il est essentiel que ce flux soit à jour et que les informations renseignées soient conformes.

Enfin, même si cela parait évident pour valider la qualité du flux Merchant Center, il est demandé de se connecter régulièrement à votre compte Merchant Center (au moins tous les 14 mois).

D’autres informations vous permettront de mieux apparaître sur Google Shopping et d’améliorer vos performances. Par exemple, soigner son titre avec des mots clés ou renseigner les informations complémentaires comme des photos, le style, la date de disponibilité d’un produit…Ici encore, Google recommande d’envoyer directement l’internaute vers l’URL produit prenant en compte les choix de l’internaute dans Google Shopping (URL vers la page T shirt enfant noir taille 10 ans, et pas seulement T Shirt enfant par exemple).

google shopping flux vêtement

Pour rappel, Google Merchant Center vous permettra de tester et de valider vos flux produits avant mise en ligne, en indiquant les champs manquants ou les produits posant problème.

Focus sur Google Shopping Actions

 

Aux États-Unis, Google propose aujourd’hui à une sélection d’e-commerçants de payer à la transaction (version béta). Pour le moment, ces e-commerçants doivent avoir des boutiques physiques et des entrepôts aux Etats Unis pour valider ce service. Un certain volume de transactions est bien sûr exigé par Google pour valider ce service.

Google Shopping Actions

Ce nouveau concept, se rapprochant du système de coût par vente proposé par Amazon, permet donc à l’e-commerçant de diffuser ses annonces sur Google Assistant, Google Express (plateforme de ventes en ligne direct disponible aux USA) et bien sûr sur Google Search. Et il est fort à parier que des tests et un déploiement en Europe soient à envisager dans les prochaines années, renforçant une nouvelle fois la mainmise de Google et Amazon sur l’e-commerce mondial.

VN:F [1.9.22_1171]
Avis: 10.0/10 (3 votes)
PARTAGER
Chef de Projet Digital Marketing chez Open-linking

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE